Édité par Philippe Despoix et Martin Treml. Avant-propos de Carlo Ginzburg

Gertrud Bing: Fragments sur Aby Warburg
Documents originaux et leur traduction française
[Gertrud Bing: Fragmente über Aby Warburg. Originaldokumente und ihre französische Übersetzung]

Collection »Inédits«
Éditions de l’Institut national d'histoire de l'art (INHA), Paris 2020, 272 Seiten
ISBN: 978-2-917902-53-0

Ancienne élève d’Ernst Cassirer, philosophe, historienne de l’art, bibliothécaire, Gertrud Bing (1892-1964) collabore dès la fin 1921 à la Bibliothèque Warburg des sciences de la culture (KBW). Elle devient bientôt l’assistante d’Aby Warburg qu’elle accompagne dans son dernier voyage italien. Ouvrière essentielle du collectif que représente l’Institut Warburg depuis sa naissance, elle en a assuré, entre autres, la transmission de la mémoire de ce laboratoire décisif de la pensée du XXe siècle et d’une histoire de l’art qui a accompli là son tournant décisif. C’est elle qui, en 1932, trois ans après la mort de Warburg, réalise la première édition de ses Écrits. À partir de 1933-1934, c’est elle qui dirige avec Fritz Saxl le redéploiement de l’Institut à Londres, le sauvant de sa destruction par le régime national-socialiste. En 1955, succédant à Henri Frankfort, elle assume la direction de l’Institut, désormais associé à l’Université de Londres. Nommée membre honoraire à partir de 1960, elle a continué à éditer les publications de l’Institut tout en travaillant à une biographie intellectuelle de Warburg. Bing meurt en 1964, laissant inachevé son dernier grand projet, une biographie intellectuelle de Warburg.

Fragments sur Aby Warburg rassemblent pour la première fois les textes ayant trait à ce projet de biographie intellectuelle de Warburg dans leurs langues originales, l’allemand et l’anglais, entre lesquelles oscille l’écriture de Gertrud Bing. Présentés chronologiquement et documentés, ils retracent cette histoire méconnue et sont autant de traces et de fragments d’une œuvre à venir dont on perçoit les contours et la teneur. Mis bout à bout, ils dessinent un portrait dont la profondeur, la singularité et l’intelligence ne peuvent s’expliquer que par la longue intimité intellectuelle qui a lié Gertrud Bing à celui qui a fini par devenir son objet d’étude : Aby Warburg.

[Gertrud Bing (1892–1964), eine Schülerin des Philosophen Ernst Cassirer, arbeitete seit Ende 1921 als Bibliothekarin an der Kulturwissenschaftlichen Bibliothek Warburg (KBW) in Hamburg und war Aby Warburgs Assistentin. Bing war es, die 1932, drei Jahre nach Warburgs Tod, die erste Ausgabe seiner Schriften unternahm. Nach 1933 leistete sie gemeinsam mit Fritz Saxl den Wiederaufbau der KBW in London, die so vor der Zerstörung durch das nationalsozialistische Regime bewahrt werden konnte. Als Nachfolgerin von Henri Frankfort übernahm sie 1955 die Leitung des Instituts, das jetzt der Universität London angegliedert war. Nach ihrer Emeritierung zum Ehrenmitglied ernannt, setzte sie die Herausgabe der Publikationen des Instituts fort und arbeitete gleichzeitig an einer intellektuellen Biografie Warburgs. Bing starb 1964, ihr letztes großes Projekt blieb unvollendet.

Fragments sur Aby Warburg versammelt erstmals die zu diesem Projekt einer intellektuellen Biographie gehörenden Texte in den Originalsprachen Deutsch und Englisch. Chronologisch dargestellt und dokumentiert, ergibt sich bei aller Fragmentarität ein Porträt, dessen Tiefe und Einzigartigkeit nur durch die lange intellektuelle Intimität erklärt werden kann, die Gertrud Bing mit Aby Warburg verband.]